Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Découvrez le Pôle des Maladies du Système Nerveux situé à l'Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière à Paris 13

Pôle des Maladies du Système Nerveux

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

En France, environ 150 000 personnes sont atteintes d’Accidents Vasculaires Cérébral (AVC) chaque année, soit « 1 AVC toutes les 4 minutes ».

Avec 40 000 morts, c’est en France :

  • la première cause de handicap acquis avec des patients qui gardent des séquelles lourdes
  • la deuxième cause de déclin intellectuel
  • la troisième cause de mortalité après les cancers et les maladies cardio-vasculaires
  • la 1ère cause de mortalité chez les femmes

En Ile de France en 2010, on recensait 18 000 patients hospitalisés pour AVC

L’AVC touche toutes les tranches d’âge ; la moyenne d’âge des patients atteints d’AVC est de 73 ans, mais 25% des patients victimes d’AVC ont moins de 55ans.

Environ 60 % des personnes qui ont fait un accident vasculaire cérébral doivent composer avec une forme de déficience comme une hémiplégie, une perte de la sensibilité, des troubles du langage et de la vue, des troubles attentionnels et de la mémoire, de troubles de l’humeur (de dépression jusqu’à 30 %).

Plus la prise en charge est rapide et spécialisée, meilleur est le pronostic.


L’ unité neuro-vasculaire (UNV), spécialisée dans la prise en charge des AVC en urgence 24h/24 et 7j/7, et disposant d’une équipe spécialement formée à la prise en charge des AVC, est l’ élément fondamental de la prise en charge, au cours des premiers jours, des AVC, car elle permet de diminuer de 20% la mortalité et d’augmenter de 20% le nombre de patients ne gardant pas ou peu de séquelles.

En effet, l’AVC est une pathologie urgente dont le pronostic peut être amélioré :

  • Par une prise en charge en urgence afin d’administrer, au sein de l’UNV Soins Intensifs , les traitements d’urgence ( comme la thrombolyse –médicament de désobstruction – ou la thrombectomie –procédure permettant de monter un cathéter dans l’artère pour aller désobstruer celle-ci lorsque cela est possible-)
  • Par une prise en charge par une équipe multi disciplinaire spécialisée d’ UNV, qui va permettre une prise en charge du handicap et de ses complications immédiatement
  • Par l’entrée dans une filière organisée, coordonnée, comprenant tous les acteurs impliqués dans la maladie vasculaire et le handicap (UNV, Soins de suite et réadaptation, équipes mobiles, hospitalisation à domicile, médico social ….) afin de réduire le handicap et d’en optimiser la prise en charge.

Brain stroke, eps8

Infarctus cérébral (ou AVC ischémique)

Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale, est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction d’une artère cérébrale (Infarctus cérébral) et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions. La gravité des séquelles dépend de la région du cerveau atteinte et des fonctions qu’elle contrôle. Plus la région privée d’oxygène est grande, plus les séquelles risquent d’être importantes. À la suite d’un AVC, certaines personnes auront de la difficulté à parler ou à écrire (aphasie) et des problèmes de mémoire. Elles pourront aussi être atteintes d’une paralysie plus ou moins importante du corps.

Hémorragie cérébrale (ou AVC hémorragique) 

L’AVC hémorragique est lié à un saignement intra crânien. Il survient à la suite de la rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions

 

Accident ischémique Transitoire

Il peut arriver que l’obstruction d’une artère cérébrale ne soit que temporaire et qu’elle se résorbe naturellement, sans laisser de séquelles. On appelle ce phénomène accident ischémique transitoire (AIT) ou mini-AVC. Les symptômes sont les mêmes que ceux d’un « vrai » AVC mais ils disparaissent en moins d’une heure. Un mini-AVC est un signal d’alarme à prendre au sérieux : il peut être suivi d’une attaque cérébrale parfois plus grave au cours des 48 heures suivantes. Il est donc important de consulter un médecin au plus tôt.

Thrombose Veineuse cérébrale

La thrombose veineuse cérébrale, appelée aussi thrombophlébite cérébrale ou thrombose des sinus veineux cérébraux, consiste en l’obstruction d’une veine ou d’un sinus veineux intracérébral par un caillot (thrombus). La thrombose veineuse cérébrale est une forme rare d’accident vasculaire cérébral (AVC) qui résulte de l’occlusion due à un caillot de sang) de veines drainant le sang depuis le cerveau.